WordPress

Le blog des élèves de 4e Turquoise

The child has one intuitive aim: self development

La 4ème tablette : pourquoi ce choix ?

Interviews et informations sur cette classe pas comme les autres

Nous sommes partis interroger nos camarades de la 4ème tablette sur les particularités de cette classe et sur les raisons qui les ont poussés à l’intégrer. Voici des informations sur cette 4ème originale et hors du commun qui existe depuis 2015


Les élèves en plein travail de rédaction

Que peut-on apprendre sur la 4ème turquoise ?

Ces classes sont apparues en septembre 2015, avec monsieur Markert comme référent numérique et aujourd’hui professeur principal de la classe tablette. C’est un projet sur deux ans, comprenant la quatrième puis la troisième.

Pour intégrer ce projet, il suffit à un élève de cinquième de remplir un document et d’écrire une lettre de motivation puis à la suite d’un entretien avec M. Markert, il vous annoncera si vous êtes admis.

Lors de votre entrée en 4ème turquoise, vous recevrez votre tablette, Surface pro 5 pour les intimes, le clavier dissociable, un stylet ainsi que le chargeur. Votre professeur principal vous apprendra comment utiliser ce nouvel outil : noter les cours, écrire et recevoir des mails, accéder aux manuels numériques…

Qu’en pensent les acteurs de cette classe ?

Nous avons d’abord interviewé différents élèves de la 4ème Tablette

Pourquoi vouliez-vous intégrer le projet 4ème tablette ?

Ines et Lou : ça nous permet de nous familiariser avec l’informatique, de préparer la seconde, on a pu changer de support et avoir des livres numériques, donc plus accessibles.

Valentin : pour ne plus gaspiller de papier et se familiariser avec cet outil numérique.

Quels sont les points positifs et négatifs de la tablette ?

Claire : les sacs sont plus légers mais c’est plus compliqué d’apprendre sur la tablette.

Alban et Alan : l’interaction avec les professeurs et l’accès aux cours sont plus simples et rapides. Cependant, le temps sur les écrans est plus conséquent et risque d’abîmer les yeux.

Comment est l’ambiance de la classe ?

Valentin : il y a une bonne ambiance, tout le monde se parle et il n’y a pas de tension.

Ninon : elle est bonne, mes camarades sont gentils et je connais presque tout le monde.

Pensez-vous que ces deux ans de classe tablette auront une bonne influence sur vous ?

Adam : je pense que ces deux ans de classe tablette auront une bonne influence et m’aideront pour mon futur.

Léo : oui car le futur c’est la technologie et au lycée, on sera beaucoup plus habitués et on aura de l’expérience.

Nous avons ensuite posé quelques questions à l’ambassadeur numérique de la 4ème tablette

En quoi consiste le fait d’être ambassadeur numérique ?

Ismaël : c’est une sorte de relais pour l’informaticien, quand un camarade aura un problème avec sa tablette, il devra d’abord m’en parler puis si je n’arrive pas à l’aider, il ira voir l’informaticien.

Comment devient-on ambassadeur numérique ?

Ismaël : lors d’un cours de vie de classe, un élève est élu ambassadeur numérique par ses camarades et le professeur principal.

Pourquoi avoir choisi ce rôle ?

Ismaël : parce que j’aime beaucoup l’informatique et souhaite aider mes camarades.

Pour finir, nous avons interrogé le professeur principal, M. Markert

D’où et de qui est venu l’idée d’une classe tablette ?

Monsieur Markert : Cette idée est venu de Monsieur Heitz, de Monsieur Klaus, l’informaticien et de moi-même. Nous en avons réfléchi pendant toute une année puis nous avons mis le projet en œuvre.

Est-ce que cela change vos habitudes en tant que professeur ?

Monsieur Markert : Oui, bien sûr ! J’ai neuf classes dont sept avec tablettes et c’est, avec la tablette, beaucoup plus facile pour moi de proposer des activités. Je peux fournir des cours interactifs, plus intéressants, des exercices moins scolaires…

Depuis combien de temps êtes-vous professeur principal de la classe tablette ?

Monsieur Markert : Je suis le professeur principal des tablettes depuis cinq ans.

En quoi consiste le fait d’être responsable numérique ?

Monsieur Markert : Ça consiste à former les professeurs, le personnel et les élèves à la tablette, à veiller sur les nouveautés et les partager aux collègues, faire le lien avec notre fournisseur Microsoft. En résumé, ça consiste à piloter ce projet avec l’informaticien.

Lise Soltner, Emma Wolff et Thibault Schorsch

Sources : https://www.cse-strasbourg.com/

Témoignages :

Lou Assemat, Ines Tighza, Valentin Villeval

Claire Huntzinger, Adam Jarjir, Alan Kinguenguy

Ninon Richard, Léo Mialon, Alban Hendes

Ismaël D’Antimo, Monsieur Markert

Previous

2 Comments:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *